AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C o dy * T e r m i n é *

Aller en bas 
AuteurMessage
Cody Brams
7ème année à Serdaigle
7ème année à Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 24/06/2007

Carte d'identité du Personnage
Poste: Elève Serdaigle.
Camp:
MessageSujet: C o dy * T e r m i n é *   Lun 25 Juin - 13:54

« Des fois, on se dit que le passé nous rattrape tout seul mais quand le Passé ne nous rattrape pas encore, nous avons toute la vie devant nous. Regardez l’horizon et dites vous, vivez chaque instant de votre vie au lieu de vous faire chier. Chose dite et pas vraiment chose faite et je peux vous dire que Cody elle le fait très bien, à sa manière. De plus, le hasard fait bien les choses. Découvrez Cody Brams, e l l e. »




« Angie, Angie you’re beautiful, but aint’ it time we said good-bye ?” se plaignait un poste de radio usé par la vie, la voix grésillait avec beaucoup de mal et l’apparence de la petite radio faisait pitié, le grésillement en donnait mal à la tête mais la guitare sèche et les violons accompagnaient merveilleusement la voix mélancolique du chanteur, cet air doux apaisait chaque cœur meurtri. Le parquet usé presque noir donnait de l’allure à cette chambre peut être trop petite. Une petite télé posée sur un bureau qui faisait tout la longueur de la chambre, sur les murs il n’y avait rien que quelques trous où à son époque « Fan de . . . » elle prenait des punaises pour pouvoir accrocher ses posters ultra-design, les petits trous ne se voyaient pas vraiment mais dès qu’on examinait de plus près. Les murs avaient été peint par quelqu’un de débutant sûrement, dans une couleur crème virant vers le jaune. La fenêtre peu de fois ouverte donnait sur une ruelle peu passante, très étroite où la lumière ne pouvait presque rien éclairer et un pauvre lampadaire posé dans cette ruelle sûrement de son plein gré, qu’avait-il à éclairer aussi juste ? La ruelle menait à une grande rue piétonne, cette rue était toujours bondée mais bizarrement toujours les même personnes, ces filles qui se croyaient à la mode alors qu’elles loupaient tous les vrais habits, les beaux habits ; les clochards qui n’avaient plus un sou juste assez pour s’acheter un peu de vodka et la boire tout en chantant des chants affreux, sans aucun sens pour gagner assez pour de la vodka, et ça recommence.

Nous avons maintenant un décor, un personnage principal il faut expliquer la situation. La radio s’était arrêtée ce qui détacha petit à petit la jeune femme de sa rêverie infantile. Un petit bâillement comme si elle avait surgi d’un rêve si doux, sa petite commode en bois menaçait de craquer sous la tonne de vêtements qu’elle avait. En regardant les vêtements qu’elle portait, un tee shirt à l’effigie de Marilyn Monroe, un jean usé par tous les travaux manuels qu’il avait subi. Un chapeau encore plus original que celui de la veille, celui ci avait des carreaux noirs & blancs et plus on l’observait plus on se sentait envoûté comme l’hypnose. En tirant sur une étagère, on découvrait la profondeur des tiroirs et la pile de vêtements, pas des vêtements de marque comme à une époque où Cody Brams l’avait espéré, porter des vêtements de marque aurait été l’extase suprême mais les finances de ses parents ne lui permettaient pas ce genre de folie. Elle regarda les vêtements de cette année et remarqua son uniforme scolaire sous une pile de pulls de différentes couleurs, son uniforme scolaire était noir et bleu. Sa cravate noir et bleue, dessus un blason d’Aigle figurait à la droite du Pull. Un pull marron clair, une chemise blanche avec col et un tee shirt noir où toujours ce sigle, cet Aigle. Etait-il un porte bonheur ? En vérité, c’était le blason de sa Maison respective pour l’année. Plus étrange que cela ne peut paraître, Cody avait été prise dans une Ecole de Magie. Comment cela se fait que Cody soit inscrite dans une Ecole de Magie alors qu’elle n’avait aucune verrue, elle ne boitait pas, elle ne ricanait pas comme une Sorcière. Je vous signale qu’une Sorcière peut être n’importe qui d’entre vous maintenant, à notre époque une sorcière s’habille normalement, ce qui la différencie c’est juste la Baguette magique qu’elle a constamment sur elle.
La jeune femme se retourna pour regarder sa Baguette magique posée sur son Bureau et des souvenirs rejaillirent.

------

- Cody, va chercher le courrier ma puce !

En ronchonnant (Cody n’aimait pas comme tout enfant de son âge faire les tâches ménagères), la petite fille descendit l’escalier, sa petite bouille avec ses cheveux au carré lui donnait un air enfantin alors qu’elle avait dix ans et demi puis en sifflotant un air de Garbage, la petite fille se dirigea vers la boîte aux lettres, comme d’habitude elle n’allait pas recevoir de courrier à son nom mais ses parents en recevaient souvent, ce sera sans surprise qu’elle tendra les lettres à sa mère. Les Banques, les caisses épargnes, les factures, les choses qu’elle ne pouvait pas encore comprendre ce qui était tout à fait normal. Mais ce jour-ci, elle reçut une lettre à son Nom.

Cody Fank Brams
3 Hampstead Road
DN55 1PT London


- Maman ! J’ai du courrier ! hurla la petite l’air ravi.

Sa mère se nommait Stefany Brams (Hute de son nom de jeune fille), la jeune femme avait eu sa fille très tôt, vers dix sept ans et ne voulant pas l’abandonner, la jeune femme avait dû s’en occuper seule avant de rencontrer l’homme qui deviendra rapidement son mari. Durant sa dure scolarité puisque Stefany n’avait jamais vraiment aimé travailler, Stefany avait su que quelques-uns de ses ancêtres étaient sorciers. Son visage était tiré par l’âge mais la jeune femme gardait toujours une beauté que son mari lui trouvait, ce petit sourire que personne n’arrivait à percer le mystère, ces yeux gris et ses sourcils peut être trop fins qui lui donnaient un air angélique et doux auquel sa fille avait hérité.

- Montre moi.

La lettre ne lui rappelait rien et l’expéditeur avait plutôt une adresse étrange. Hogwarts. Poudlard. Ecole de magie et là, sous ces yeux Stefany comprit. Sa fille était une sorcière, elle aurait dû s’en douter plus tôt, pourquoi à chaque fois que sa fille s’énervait, elle cassait quelque chose proche d’elle ? Pourquoi elle avait l’impression de ne pas être elle ? Pourquoi la Directrice de son Ecole l’avait appelé pour signaler que sa fille participait beaucoup moins et que cette dernier avait une baisse d’énergie considérable ? Pourquoi la petite entaille faite prêt du lobe gauche de l’oreille restait dans la peau cinq ans après ? A cause de la Magie. Et surtout, comment formuler tout cela à sa fille qui n’avait que dix ans et demi. « Ma chérie, tu dois savoir que tu n’es pas comme les autres . . . » Non cela l’alerterait trop vite, trop brutalement, il fallait dire en douceur les choses qui vont perturber ta vie toute entière. Ce n’était sûrement pas la chose qui fallait faire mais Stefany Brams, mère de Cody Brams décida de lui dire franchement ce qu’elle était, pourquoi lui cacher sa vraie personne ? Et si elle réagissait mal . . . La jeune mère commença à se dégonfler quand elle remarqua le regard impatient de sa petite fille, elle lui sourit et passa sa main dans la petite touffe de cheveux qu’avait Cody.

- Cod’ . Tu sais cette lettre veut dire que tu n’es pas comme toutes tes amies de ton Ecole tu sais. Elle veut dire que tu as d’autres choses plus spéciales ce qui fait de toi quelqu’un d’unique… Tu es une Sorcière, ma chérie. (En remarquant le froncement des sourcils de sa fille, Stefany ajouta :) : Ce qui veut dire que tu iras juste dans une Ecole spéciale et pas vraiment à Londres mais ne t’inquiètes pas, pendant les Vacances tu pourras revoir tes amis.

La petite fille ne comprit pas vraiment pourquoi sa Maman avait peur, enfin d’après ce que les signes extérieurs montraient d’elle en ce moment, elle était sorcière ? Comme dans les livres ? Ca tombait bien, depuis son plus jeune âge Cody aimait les livres. A quatre ans, elle lisait les Bandes Dessinées que son père empruntait à la Bibliothèque Nationale (de Londres), elle aimait beaucoup les dessins et dès qu’elle les trouvait amusant, elle se mettait à rire sans comprendre pourquoi, c’est ça qui était bien quand on est jeunes, on a une insouciance de la Vie et il faut en profiter, ce sont sûrement les plus belles années de ta vie et Cody ne les avait pas vraiment ratées. Elles n’étaient pas inoubliables non plus mais elle savait à présent qu’elle n’avait pas été malheureuse durant son enfance. Et en laissant sa Maman dans la cuisine, la petite partit.

--

Cody Brams avait maintenant dix sept ans et demi. Elle repensa aux choses qu’elle avait ressenti quand elle avait appris la nouvelle, ce n’avait pas vraiment été fort en faite. On aurait pu lui annoncer qu’elle allait manger dans cinq minutes, elle aurait réagi pareil sauf qu’on lui aurait dit qu’on mangeait son plat préféré au repas, c’était un peu cela. Elle l’avait bien pris que ses parents lui avaient cachés pendant dix ans et demi qu’elle était Sorcière, Cody ne savait pas vraiment si elle aurait dû leur en vouloir. Mentir, elle n’aimait pas vraiment cela mais il fallait bien mentir dans la vie en fait, Cody n’était pas la vierge non plus, aucun pêché, elle avait du mal à le croire. En plein dans son réveil, il n’était que neuf heures du matin, Cody avait remarqué que le soleil était venu jusqu’à sa vieille fenêtre pour éclairer quelques lattes de son parquet usé. D’apparence, on aurait pu croire que sa chambre était complètement miteuse, le parquet, la fenêtre, les murs, les meubles, en fait tout était en mauvais état mais il faut dire que ses parents n’étaient pas millionnaires et ils avaient fait de leur mieux pour se trouver une petite maison convenable en plein cœur de Londres et avec toutes ces augmentations financières, cela n’aidait pas vraiment la Vie. En fait sa chambre était confortable, le matelas posé sur un sommier était douillet ; l’ambiance dès que quelques rayons de soleil faisaient leur apparition, était très agréable. Elle donnait un air chaleureux à cette petite pièce, à ce petit chez Elle que Cody entretenait beaucoup. Quelques livres entassés sur le bureau près de sa Baguette (Vingt centimètres, écailles de dragon, cheveux de troll) montraient que la jeune femme était très sérieuse, plutôt très cultivée. Cody aimait lire, Cody aimait la musique classique, elle aimait la Musique tout simplement. Elle adorait savoir le fait que si on fait quelques accords d’un instrument, une jolie voix, on peut faire sortir quelque chose. Cela l’enchantait.

C’était sûrement la raison pourquoi Cody appréciait autant chanter, autant danser. Elle aimait l’art tout simplement, sous toutes ses formes qu’il soit du chant à la danse, écouter un Concerto ou un Concert des Rolling Stones. La chose qu’elle n’aimait pas vraiment c’était le R’n’B et le Rap. Les deux seules choses qu’elle trouve où il n’y a aucune musicalité, il n’y aucun message, rien. Autant elle aime autant écouter un Menuet de Mozart et Satisfaction des Rolling Stones, autant elle n’aime aucun artiste qui fait du Rap ou du R’n’B. Cody aime aussi les Journées où elle peut profiter de la Nature, elle aime beaucoup la Nature pas vraiment écologiste malheureusement, Cody apprécie la chaleur du soleil sur ses habits sombres, elle aime entendre les rires et écouter les voix de ses amis. Cela peut se faire à Pré-Au-Lard, mais cela se peut faire dans Londres aussi., dans des petits pubs parce que tous ses amis et Cody font plus matures que des jeunes de dix sept ans. Comme toute fille qui se respecte, Cody aime aller faire du shopping, son dernier coup de cœur fut un magnifique chapeau à carreaux et d’un coup la jeune se mit à rire. Cody se leva de son lit, ce qui fit grincer le lit ainsi que le Parquet. L’utilisation de la Magie en dehors de Poudlard étant interdite, Cody dût chercher toute seule la photo où elle se trouvait plutôt bien.

Il ne fallut pas plus de quelques minutes pour retrouver cette photo (Cody était très organisée, elle savait exactement où elle rangeait chaque objet, elle détestait dès qu’on changeait de place quelque chose qu’elle avait l’habitude de mettre à un endroit précis), cette photo ne datait pas de très longtemps et il fallait avouer que sur cette photo, Cody était magnifique. Cody avait les cheveux noirs, des cheveux noirs ondulés à cause de sa longueur, elle avait préféré les laisser naturels, Cody aime être naturelle dans n’importe quelle situation. Vous savez quand on regarde les cheveux des gens, on peut se dire qu’ils ne décorent, ce ne sont que des cheveux, des « poils » colorés mais pour la jeune femme, les cheveux font partis du visage et ils sont importants voilà pourquoi elle fait si attention à ses cheveux, pourquoi elle a énormément de produits de beauté, ils partent dans tous les sens.

Son visage est fragile, fin, les courbes de son visage sont pointues mais ces formes ne lui allaient pas vraiment si mal qu’on peut le penser, les formes de son menton et de son nez étaient pointues mais pas choquantes d’après ses proches et même Cody vivait avec. Sur cette photo on ne voyait que son nez et sa bouche, ses yeux étaient cachés par l’ombre de son chapeau beige. Ses lèvres pas vraiment pulpeuses avaient une expression figée, elle ne souriait pas sur cette photo mais c’est ce qui donnait de la mélancolie dans son visage ainsi qu’à cette photo. Ses habits annonçaient l’Eté, cela voulait dire que cela ne faisait vraiment pas longtemps que la photo avait été prise. Une petite jupe noire avec un haut dans les teints clairs quelques motifs qu’elle aimait bien et ses mains se mettaient avec délicatesse sur ce tabouret très disco qu’elle aimait particulièrement ; ses jambes croisées on pouvait voir qu’elles étaient aussi blanches que le linge, et sans vraiment de défauts visibles bien que Cody détestait ses cuisses, comme la plupart des filles je voudrais dire. Le fond était très beau, ce qui donnait une touche supplémentaire à cette photo. Tout était en carreaux noirs et blancs et derrière le Barman portait un pull en losanges noirs et blancs, sa petite touche drôle, ses lunettes de soleil ainsi que sa coiffure quelque peu déjantée. Mais si Cody s’en rappelle très bien, le Barman avait fait exprès de s’habiller ainsi, il avait dit « Pourquoi ne pas me mettre derrière mon Bar en si charmante compagnie ? », la charmante compagnie désignait Cody Brams. Peut-être était-ce cette réflexion qui avait fait que Cody ne souriait pas sur cette photo, songeuse à son attirance vers ce jeune homme ; elle qui n’attirait jamais personne. Elle disait toujours qu’elle n’avait eu de succès, qu’elle n’était pas vraiment jolie pour avoir quelques coups d’oeils mais en fait derrière tout le monde la regardait, que ce soit par ses habits décalés ou son rire. Son sourire ou ses cris de fille qui annonçaient la joie, avec ses amies elle criait souvent, signe de joie ultime. C’était peut-être résolu ce temps où elle n’attirait personne . . . Ou alors seconde solution, elle avait fait exprès de garder cet air mélancolique pour donner encore plus d’importance à cette photo.


Dernière édition par le Sam 30 Juin - 12:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.preciousdiary.skyblog.com
Cody Brams
7ème année à Serdaigle
7ème année à Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 24/06/2007

Carte d'identité du Personnage
Poste: Elève Serdaigle.
Camp:
MessageSujet: Re: C o dy * T e r m i n é *   Sam 30 Juin - 11:52



Aujourd’hui, nous étions un jour d’été et ce jour semblait plutôt ensoleillé, le problème c’est qu’elle n’avait personne pour aller en Ville et aller toute seule, quoi que, se réfugier dans ses pensées en Ville avec une foule qui rit, qui pleure, qui sourit, qui hurle ou qui déprime, ce serait comme se dévoiler au Monde sans que personne ne s’en aperçoive et si elle allait boire un Café brûlant ? Oh c’était sûrement une très bonne idée, elle n’avait plus qu’à s’habiller. Cody enleva sa chemise de nuit et elle rouvrit un tiroir de son armoire usée, elle allait prendre un vieux Pull noir qui semblait lui aussi usé par la vie mais quand elle l’enfila, elle paraissait magnifique. Elle choisit un jean avec un motif bien précis, qui était-elle ? Cody était le genre de fille qui aime s’amuser sans trop pousser sur les Interdits, elle aime bien sûr rire. Elle aime bien sûr sourire et ce qu’elle adore, c’est faire du changement. Partout. Au niveau de ses vêtements, de ses amis en particulier, il ne restait que quelques vrais amis mais sinon, elle aimait voir ailleurs comme si elle prévoyait qu’ils allaient l’abandonner, alors elle allait chercher dans d’autres endroits. Il n’en restait que trois ou quatre, les vrais. Quatre à Poudlard, quatre à Londres ce qui faisait un total de huit et huit ce n’est ni trop peu, ni énorme. En regardant le tiroir de ses chaussures, elle se dit qu’elle allait mettre ses Converse aujourd’hui mais vous savez pas les Converse normales, Cody détestait être dans la normalité, les Converse où il y avait des petits motifs, des motifs étranges mais beaux quand on les regardait de loin. Cody ouvrit sa porte et descendit le vieil escalier auquel il manquait des marches.

- Maman ! Je vais faire un petit tour.

Pas de réponse. Cody s’en fichait en faite, une réponse, si elle avait répondu qu’aurait-elle dit ? Elle avait dix sept ans à présent. Ce n’était pas comme si elle devait rabbacher toutes les consignes de sécurité, Cody avait l’âge mature pour pouvoir agir contre toute attaque. Au passage, Cody prit son iPod nano noir, un Mp3 beaucoup mieux d’après elle, où elle choisit une musique de Linkin Park. No, no more sorrow. Le rythme était très vite, ce qui fit qu’elle augmenta son rythme de marche dans la Rue. Elle arriva dans la petite ruelle peu éclairée et ce poteau si énervant, que foutait-il ici ? Il fallait prévenir quelqu’un pour l’enlever, l’arracher de ce trottoir où les Rats aimaient se réfugier. Cody n’avait pas oublié de mettre une gavroche bien qu’on fut en été, sa gavroche noire accentuait son air sûre d’elle, elle savait qui elle était mais nous, nous ne le savons pas encore qui elle est vraiment.
Cody Brams était une jeune fille avec un manque de confiance en soi affolant mais cela ne se voyait pas quand elle était avec vous, tout se passe dans son esprit et pour mieux la comprendre, il faut savoir ses pensées à chaque seconde. Elle s’est crée un Monde en haut, là où elle vit, c’est un Monde en noir & blanc où les gros cons n’ont pas d’espace et où la beauté est importante sans en faire tout un cinéma si Untel a un bouton sur le nez.
Là haut, elle refoule toutes les insultes qu’elle aurait aimé dire à toutes les personnes qui sont si conne, franchement. Elle détestait ces petits cons qui se croyaient beaucoup plus forts avec leur chaîne à la con pour faire comme leur idole avec leurs textes de merde. Oh non, Cody détestait ça. Elle n’aimait pas non plus les Filles qui se maquillaient trois mille fois par jour, comme je vous l’ai déjà dit, Cody aime rester naturelle et sans maquillage, avec de temps en temps un petit coup de crayon sous les yeux ou en prolongeant son regard comme les Egyptiennes, elle est toujours de grande beauté. En fait, je vous dis depuis toute à l’heure que Cody est belle mais ce n’est sûrement pas l’avis des Garçons de Poudlard, ils la regardent mais c’est tout, Cody n’est jamais sortie avec quelconque personne du sexe opposé, non elle n’est pas lesbienne mais c’est juste qu’elle commence vraiment à croire qu’elle est horrible, peut-être était-ce son air de petite fille modèle refoulé mais comme dit le proverbe « Ne jamais se fier aux apparences », Cody est une folle quand elle est avec ses amis, quand elle se sent bien, quand elle a le sourire.

Mais une de ses plus grandes qualités, c’est bien de se montrer à l’écoute des autres. L’écoute pour elle est très importante, déjà cela montre une grande confiance en la personne (donc en Cody) et aussi cela soulage énormément de parler de ses problèmes. Par contre, son plus grand défaut est bien sa confiance en soi ce qui est la conséquence de plein de défauts en même temps, que ce soit la jalousie, la peur d’être abandonné mais aussi la dépression.
Alors voilà, Cody c’est tout cela en même temps et pendant qu’on parle de son caractère, la jeune femme avait continué à écouter des chansons sur son iPod, elle avait déjà traversé une grande partie de la Rue bondée, elle avait pu se faufiler dans une file d’attente à un Starbuck Coffee. En arrivant près de la Caissière, elle remarqua qu’elle avait un grand sourire scotché sur ses lèvres et à chaque client, son sourire de dissipait puis réapparaissait comme par magie. Le café commandé, Cody prit le gobelet en plastique brûlant, ses écouteurs d’iPod sur ses oreilles, un sourire aux lèvres, une belle journée s’annonçait. En s’asseyant à une table, elle se dit que le hasard faisait bien les choses. Et en terminant de boire son café brûlant qui dégoulinait sur ses lèvres claires, Cody Brams laissa le gobelet en plastique sur la table et partit dans la foule.


« Oui, le hasard faisait très bien les choses. »



QUESTIONS HJ.

  • Comment avez-vous découvert ce forum ? Les administratrices sont mes amies =)
  • Comment trouvez vous le désign' de ce forum ? Très beau, j'adore les couleurs chocolatées et bleutées, je trouve que ça se marie beaucoup ensemble.
  • Comment trouvez vous l'intrigue de ce forum ? Bien.
  • Avatar : DeviantART
  • Mot Magique :Chocogrenouille ? XD

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.preciousdiary.skyblog.com
 
C o dy * T e r m i n é *
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW HOGWARTS. :: HRPG » ((Administration)) :: » REGISTRES DES PERSONNAGES * :: » SERDAIGLE *-
Sauter vers: