AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 when the rain begins to fall. pv Laureline, Aaron

Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel Bradley
7ème année à Gryffondor
 7ème année à Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 166
Message Perso : : Old Yellow Bricks
Date d'inscription : 13/06/2007

Carte d'identité du Personnage
Poste: Elève Gryffondor.
Camp:
MessageSujet: when the rain begins to fall. pv Laureline, Aaron   Lun 11 Fév - 21:20




    PUTIN. Journée de merde. Vie de merde. Je n'ai qu'un mot à dire, ou plutôt une bonne centaine d'un vocabulaire des plus soutenu que sont les insultes. Et des insultes j'en connais un paquet croyez-moi. Pourtant cette journée elle commençait relativement bien. Réveil qui oublie de sonner grâce au ciel, heureusement que mon réveil personnel m'a réveillé avec beaucoup de délicatesse certes, merci Aaron. Un passage rapide sous la douche, mon uniforme qui m'attendait sur la chaise près de mon lit, vive les elfes de maisons que ferai-je sans eux ? Une fois parfait car oui, au lever du lit je ne suis pas parfait...après tout qui l'est ? Je descendis avec ma cour habituel dans la Grande Salle pour prendre un copieux petit déjeuné. Ma panse remplit et mon sac sur le dos je me dirigeai vers mon premier cour de la journée qui était Sortilèges. J'aime bien cette matière alors cela ne porte pas trop peine d'y aller. Arrivait là bas, je m'installai tranquillement tout en continuant de parler avec Aaron ou une pouliche en chaleur qui n'attendait qu'une chose, que je lui fasses sa fête dans un coin sombre. Je suis un peu vulgaire je l'avoue mais c'est la strict vérité, ces filles ne pensent qu'à ça j'vous jure...presque plus que moi. Je fouillai dans mon sac à la recherche de ma baguette. MERDEEEEEEEEEE !!!! non non non oh non ! Ne me dites pas que j'ai oublié ma baguette...malheur je dois être maudit. Je murmurai à Aaron que je devait retourner chercher quelque chose dans mon dortoir, je ne lui dit pas quoi il se moquerai de moi le salopiot. Je couru le plus vite possible jusqu'à mon dortoir m'arrêtant à chaque fois que je voyait quelqu'un...j'ai une certaine réputation à conserver voyez vous. Dans ma chambre, je fouillai partout pour retrouver cette p****n de baguette de m***e.


    Alors que je mettais mon dortoir sans dessus dessous, c'est alors que je m'aperçus qu'un hiboux Grand Duc tapait aux carreaux. Intrigué, je m'approchai de lui pour lui prendre la lettre qu'il portait dans son bec. Je reconnu tout de suite le seau de ma famille sur l'enveloppe. C'est à ce moment là que j'eus vraiment peur, voyez vous me prendre 4 heure de colle avec Rusard pour trier les verracrasses pour Hagrid ne me ferai pas beaucoup plus d'effets. J'avais des sueurs froides. J'aurai préféré mourir 1000 fois plutôt que d'ouvrir cette lettre mais apparemment mes mains ne m'obéissant plus, ouvrirent la lettre.


    "Fils,

    Je voudrai te faire part de ma décision de prendre en main ton éducation. Cela me semble de la plus haute importance car je trouve que tu te conduis de plus en plus comme un dépravé. Je veux donc que tu passes les vacances à la maison. Je vais te réapprendre les bases. Je trouve que tu n'a pas reçu assez de punition dans ton enfance, je ne veux pas d'un fils pourris gâté et bon à rien. Rappel toi que tu nous dois tout, l'argent que tu reçois tout les mois, les vêtements que tu portes. Il me semble donc légitime que tu nous obéisse pleinement en retour. je crois que tu as fini ta période rebel et que tu est revenu à la raison. Ta mère et moi souhaitons aussi que tu te trouves une fiancée au plus vite. Non je me suis mal exprimé, nous allons te trouver une fiancée digne de ce nom. Sang-Pur évidemment, et à Serpentard de préférence, tu as déjà assez fait honte à la famille en étant envoyé à Gryffondor. Sache fils que tu t'es assez amusé pour le reste de ta vie, il faut maintenant que tu fasses face à tes obligation.

    Cordialement,

    Ton père."



    Les yeux écarquillés, je lâchai la lettre. Je ne pouvais pas le croire. S'il vous plait mon dieu dites moi que c'est une blague. Je secouais la tête comme pour chasser un mauvais rêve. Il faut que je partes de se dortoir, j'étouffe. Je desserre ma cravate, je manque d'air. Je me met à courir, bousculant des gens au passage. Je ne retournerai pas en cour, je ne peux pas. Il faut que je partes de ce château, il faut que j'échappe à mon père, il faut...Je ne regarde pas où je vais, peut m'importe, il faut que je partes. Je me retrouve devant les ancien toilette des filles. Tant mieux personne ne viens jamais ici. Les deux mains appuyées contre le lavabo je regarde mon visage en larmes. je suis si faible, si vulnérable. Mon père à raison, je suis un bon à rien. Non, il ne peux pas avoir raison, je le refuse. En proie à mon tourment intérieur je glissai sur le sol, contre le mur, mes genoux ramenés contre moi. Il faut que j'oublie. Dieu envoyez moi une bonne bouteille de whisky pur feu. Je sortis mon paquet de cigarette d'une main tremblante, m'en allumai une et pris la première bouffé de bonheur en fermant les yeux. J'entendis soudain la porte s'ouvrir et je me dis que la journée pourris ne fait que commencer. J'ai besoin d'être seul MERDE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lost-reflect.forum-actif.net
Aaron Backer
Préfet, 7ème année à Gryffondor
 Préfet, 7ème année à Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 103
Message Perso : : Angeles.
Date d'inscription : 17/02/2007

Carte d'identité du Personnage
Poste: Elève Gryffondor.
Camp:
MessageSujet: Re: when the rain begins to fall. pv Laureline, Aaron   Jeu 14 Fév - 20:58


    " Dan? Dan? Je sais que tu es là."

    Aaron pénétra dans le dortoir du dénommé Daniel Bradley. Il n'y trouva aucune présence humaine, rien qui indique que Dan soit ici. Le Gryffondor avanca dans la piece pour observer la fenetre quand il marcha sur un papier froissé. Curieux, il l'attrapa.

    'Fils,

    Je voudrai te faire part de ma décision de prendre en main ton éducation. Cela me semble de la plus haute importance car je trouve que tu te conduis de plus en plus comme un dépravé. Je veux donc que tu passes les vacances à la maison. Je vais te réapprendre les bases. Je trouve que tu n'a pas reçu assez de punition dans ton enfance, je ne veux pas d'un fils pourris gâté et bon à rien. Rappel toi que tu nous dois tout, l'argent que tu reçois tout les mois, les vêtements que tu portes. Il me semble donc légitime que tu nous obéisse pleinement en retour. je crois que tu as fini ta période rebel et que tu est revenu à la raison. Ta mère et moi souhaitons aussi que tu te trouves une fiancée au plus vite. Non je me suis mal exprimé, nous allons te trouver une fiancée digne de ce nom. Sang-Pur évidemment, et à Serpentard de préférence, tu as déjà assez fait honte à la famille en étant envoyé à Gryffondor. Sache fils que tu t'es assez amusé pour le reste de ta vie, il faut maintenant que tu fasses face à tes obligation.

    Cordialement,

    Ton père.'


    Soudain, sa gorge devint sèche à mesure qu'il avançait dans la lecture. Il arriva enfin au bout de ces mots qui lui poignardaient le cœur. Pas trop tôt. Sa respiration ne reprenait pas un rythme normal et un dégoût sans précedent l'envahit. Sa douleur était partagée entre une envie de vomir ou de fondre en larmes. Et sa colère était alors immense. Elle grandissait à mesure que l'air lui lacerait les poumons avec vivacité. Oh non, ça n'allait se passer comme ca. Il se prenait pour qui ce vieux connard? Il ne pouvait decider pour son fils. Et Dan, comment avait-il réagit? Le préfet ne voyait que deux possibilité: soit c'était une stupide farce d'un goût discutable, soit le père de Dan était un réel connard, mais cela ne date pas d'hier. La rage montait, mais Aaron serrait les dents. Ses mains se formèrent en deux poings, mais il essaya de contrôler sa rage. Et si, et si Daniel avait désiré cela? Et si tous ces moments passés n'étaient rien à ses yeux? Non, cela ne pouvait être vrai. Il fallait qu'il le retrouve. Et vite. Avant qu'il n'explose et qu'il ne supporte plus rien. Cependant, un détail restait dans l'ombre. Qui était la fiancée?

    Après avoir récupéré son sac, Aaron s'engagea dans les escaliers. Il se dit qu'il retrouverait Dan en cours. Bien évidemment, il aurait du le prévoir, D n'y assista pas. Comment avait-il pu paniquer tout à l'heure? Sa fureur et sa hargne était sous contrôle dorénavant. Dan devait vivre cela comme une tragédie. il devait y avoir une solution. En plus, il devait connaître le nom de la fiancée, elle avait dû elle aussi le contacter à cette annonce. Tout se résoudrait. il se persuada. De toute façon, jamais il ne laisserait Daniel aux mains d'une autre personne que lui. Il était sien et depuis quelques temps déjà. Trop tard chérie, la vente est terminée depuis des lustres.

    *

    Après quelques heures de recherche et un cours manqué, A. trouva Dan. Enfin. Il ouvrit la porte à la volée. pourquoi n'y avait-il pas penser plus tôt? les toilettes désaffectés. Dan, tu es si prévisible lorsqu'on te connait. mais A avait été un peu con et perturbé pour pouvoir se rendre compte de l'endroit où tu te cachais. Aaron ressortit la lettre comme une pièce à conviction. Il s'approcha de D qui ne bougeait pas. Il jeta la lettre à ses pieds.

    A - C'est quoi ce putain de bordel ?

    Etrangement, sa voix fut froide, comme si rien ne l'affectait. Il ne voulait pas que Daniel se rende compte de son état d'énervement et de son irritation dû à cette lettre insultante a son égard. Il espérait que D ne s'y serait pas résigner. Sinon, advienne que pourra. Il n'aurait d'autre choix que de l'abandonner à sa vie bien régler et sa putain de fiancée inconnue au bataillon. Il s'était battu pour Dan, il ne pouvait croire qu'on lui arrache. Malgré sa façade glaciale, il avait du mal à respirer. c'était un poids si soudain, si inattendu. Pour la première fois depuis une éternité, il eut peur. Peur de tout un tas de choses pas obligatoirement en rapport. Raven était en prison. Les Elus étaient dissouts. Rei et son fiancé s'étaient tirés. Dans ce chateau, il ne restait rien. Rien qu'un cercle d'amis restreints, anciens élus et aujourd'hui à la dérive. Et on voulait encore lui arracher Daniel? Il n'arrêtait pas de se morfondre, et des peurs successives s'enchainaient. L'air peinait à rentrer. Et la même rage que précédemment remontait douloureusement. Il avait beau savoir que ce n'était pas la faute de Dan, il lui en voulait mortellement. Et pour sa future pute, ce serait encore pire. Peut être que la rage déborderait. Pour le moment il se montra indifférent. C'est tout le contraire A. Tu es mortellement blessé dans ton estime. Que va-t-il devenir le pauvre chéri? Dites lui qu'il y a des enfants qui crèvent de faim dans le monde. Ha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
when the rain begins to fall. pv Laureline, Aaron
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WILLIAM ? And when the rain begins to fall (+18)
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Fiche de Rain Maniko
» Paret Petroleum Begins Geological Survey For Hydrocarbons in Haiti
» MILLA ? set fire to the rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEW HOGWARTS. :: RP » ((Intérieur de Poudlard)) :: » SIXIÈME ETAGE * :: » LES TOILETTES * :: » ANCIENNES TOILETTES DES FILLES *-
Sauter vers: